À l'occasion d'un voyage organisé par des vietnamiens, au cœur de l'été tropical, j'ai vécu pendant trois semaines en immersion complète dans ce pays à la beauté incomparable. À travers différentes étapes, en dehors des circuits touristiques et en y croisant très peu d'occidentaux, j'ai cherché à découvrir et à montrer le tourisme pratiqué par les vietnamiens, dans des lieux le plus souvent ignorés des autres voyageurs. Les pratiques de vacances et les intérêts des vietnamiens pour leur pays se situent loin des cartes postales envoyées depuis la baie d'Halong : on y découvre des lieux inattendus, des attractions aux décors improbables, comme surgies d’un autre temps, où la couleur règne en maître.

 

Ce voyage m'a également permis de partir à la recherche des traces du patrimoine colonial français, malheureusement peu nombreuses, ensevelies par le développement effréné du pays, aussi bien urbain que touristique :  A Dalat par exemple, ville d’altitude créée par les français pour permettre aux habitants de Saïgon de fuir la torpeur tropicale, les quelques bâtiments d’origine sont souvent en ruine ou absorbés dans une ville qui a grandi trop vite, dans la plus complète anarchie. Il est d’ailleurs intéressant de noter que, non seulement les bâtiments ont pour une grande part disparu, mais aussi que la présence française y a été comme effacée, puisqu’on n’en parle nulle part. Si la colonisation du Vietnam par la France est tout à fait condamnable, il est néanmoins regrettable que ce patrimoine n’ait pas fait l’objet d’une meilleure conservation. Découvrir Dalat, ville que les français ont créé ex-nihilo au cœur de la jungle et qui aurait pu tout aussi bien se trouver au pied des Alpes, reste une expérience assez fascinante. 

 

During a trip organized by Vietnamese, in the heart of the tropical summer, I lived for three weeks in complete immersion in this country of incomparable beauty. Through different stops, outside the tourist circuits and crossing very few westerners, I sought to discover and show the tourism practiced by Vietnamese, in places most often ignored by other travelers. The holiday practices and the Vietnamese interests for their country are far from the postcards sent from Halong Bay: we discover unexpected places, amusement parks with improbable scenery, as emerged from another time.

 

This trip also allowed me to look for traces of the French colonial heritage, unfortunately few, buried by the frantic development of the country : In Dalat for example, a city created by the French to allow the inhabitants of Saigon to flee the tropical torpor, the few original buildings are often in ruins or absorbed in a city that grew too fast, in the most complete anarchy. It is also interesting to note that, not only have the buildings largely disappeared, but also that the French presence has been obliterated, since we don’t talk about it anywhere. If the colonization of Vietnam by France is utterly reprehensible, it is nevertheless regrettable that this heritage hasn’t been the object of a better conservation. Discover Dalat, a city that the French created ex-nihilo in the heart of the jungle and could have been located in the Alps, remains a fascinating experience.